PROJET DIABE | CARBONISATION

Le projet DIABE prévoit d’appuyer l’approvisionnement d’au moins 10% de charbon de bois de la capitale (36 000 tonnes par an) avec du charbon issu des techniques améliorées de carbonisation (TAC) : MATI AC (meule à tirage inversé avec cheminée), MATI SC (meule à tirage inversé sans cheminée) et VMTP (voay mitapy). Ces techniques (TAC) permettent de doubler le rendement de carbonisation (par rapport à la technique traditionnelle), c’est-à-dire de réduire par deux la surface de forêt à exploiter pour avoir la même quantité de charbon. Pour y parvenir, le projet intervient dans 51 communes réparties dans 6 districts des 2 Régions (Analamanga et Alaotra Mangoro) en mettant en place 150 maîtres charbonniers qui vont former à leur tour 8 000 charbonniers.

Dans la mise en œuvre des activités du projet, les agents de l’administration forestière ainsi que ceux des collectivités territoriales sont toujours impliqués dès la phase de planification jusqu’au bilan. Des conventions seront signées afin de renforcer cette collaboration.

 

 

La démarche adoptée par le projet dans la mise en œuvre du volet carbonisation est constituée de 11 étapes :

1- Estimation du potentiel de production de charbon des communes d’intervention du projet. Cette évaluation sera menée en concert avec les agents de l’administration forestière ainsi que des agents communaux.

 

2- Ciblage des « patrons » et des charbonniers professionnels. Ce ciblage s’explique par 2 raisons : améliorer le revenu des professionnels de la filière ; avoir plus d’impact sur la préservation des forêts (d’eucalyptus notamment).

 

3- Collaboration avec l’équipe des DREDD (direction régionale de l’environnement et du développement durable) pour l’application des textes législatifs sur le charbonnage. En effet, il est stipulé que seuls les charbonniers ayant reçu des formations peuvent pratiquer l’activité de charbonnage, donc avoir une autorisation de coupe. Or, jusqu’à maintenant, ce n’est pas encore appliqué et cela explique en partie l’exploitation irrationnelle des forêts pour la production de charbon.

 

4- Contractualisation avec un prestataire pour assurer la formation sur les techniques améliorées de carbonisation. Ces formations sont destinées pour l’équipe du projet, les partenaires du projet dont notamment les agents des cantonnements forestiers ainsi que des charbonniers.

 

5- Formation des agents des cantonnements forestiers. Dans le processus de certification des charbonniers formés, ce sont les agents des cantonnements forestiers qui vont faire l’évaluation en collaboration avec les agents du Ministère en charge de la formation technique et professionnalisante. Cette certification permet de mettre en valeur les charbonniers qui ont suivi les formations sur les TAC.

 

6- Implication des agents des cantonnements forestiers ainsi que des Maires dans le processus de sélection des charbonniers à former et sur la formation des personnes retenues.

 

7- Formation de charbonniers et sélection des maîtres charbonniers. Un appel à manifestation d’intérêt sera publié dans les communes d’intervention du projet pour le recrutement de charbonniers à former (sélection des personnes vivant effectivement de l’activité de charbonnage avec considération particulière des femmes). Les charbonniers formés seront ensuite sélectionnés pour être des maîtres charbonniers sur la base de leurs compétences techniques (maîtrise des TAC, faculté d’animation) et de leur notoriété dans la zone. Ils seront par la suite formés pour devenir des formateurs

 

8- Certification des charbonniers formés ainsi que des maîtres charbonniers. Le souhait du projet est de pouvoir appuyer la mise en place de « carte professionnelle » des charbonniers afin de gérer rationnellement les forêts d’Eucalyptus existant (quota de production à définir par Région ou District).

 

9- Appui à la commercialisation du charbon TAC par le renforcement du réseautage (mise en place de coopératives de charbonniers par exemple) ou bien la mise en place d’un circuit court de commercialisation ; animation auprès des consommateurs sur la qualité du charbon issu des TAC. Un système de traçabilité sera mis en place afin d’assurer la mise à disposition de charbon de qualité aux consommateurs.

 

10- Appui à la mise en place de PBE, plate-forme « bois énergie », qui va regrouper l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur « bois énergie » (pépiniéristes, reboiseurs, charbonniers, artisans producteurs de foyers améliorés, transporteurs, autorités locales) et à son opérationnalisation.

 

11- Appui à la labellisation du charbon TAC, qui permet d’une part d’apporter du plus-value au charbon et d’autre part d’assurer un produit de qualité aux consommateurs.

 

 

MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES

Développement Intégré, Aménagement et Bois Energie | DIABE

Bureau : lot IA 75 Isoraka Antananarivo 101

Contact : +(261) 32 05 120 22 / 34 43 675 88

E-mail : tetikasadiabe@gmail.com

 

Copyright 2021  DÉveloppement Intégré, Aménagement et Bois Energie. Tout droits réservés.