PROJET DIABE | GENRE ET NUTRITION

Le projet Diabe intervient dans 26 communes réparties dans 6 Districts des Régions Analamanga et Itasy.

A Madagascar, l’état nutritionnel des enfants âgés de moins de 5 ans est critique. 42%  de ces enfants souffrent de malnutrition, en particulier de retard de croissance. Le retard de croissance est le résultat de l’insuffisance chronique de micro-nutriments, et des conséquences de la récurrence des maladies infectueuses (diarrhées….). En particulier, l’enfant est sensible à ces phénomènes au cours des 1 000 premiers jours de son existence. Lorsque le retard de croissance n’est pas traité, ses impacts sur la santé de l’individu, et sur la vie économique du pays sont irréversibles : développement physique et cognitif compromis, faibles performances scolaires, et plus tard faibles capacités de production individuelle. En finale, c’est la productivité économique du pays qui est en jeu.

 

Dans les zones d’intervention de Diabe, le taux de prévalence du retard de croissance est préoccupant : Analamanga 48% et Itasy 45%, soit des chiffres au-dessus de la moyenne nationale.

Les causes de la malnutrition sont multisectoriels. Cela peut être dû à l’insécurité alimentaire, aux mauvaises pratiques d’alimentation des enfants, au manque d’accès à l’eau/hygiène/assainissement, au manque d’accès aux soins médicaux, ou au faible état nutritionnel des femmes, depuis la grossesse. Il existe aussi des facteurs aggravants comme les inégalités basées sur le genre, qui réduisent l’accès et le contrôle des femmes aux ressources, y compris pour l’alimentation. Dans la plupart des ménages ruraux, la femme n’est pas en position de prendre de décision sur l’affectation des ressources du ménage. En termes de répartition des rôles et responsabilités au sein du ménage, la surcharge de travail de la femme est un fait récurrent. Elle va chercher l’eau  (souvent loin de la maison), collecte du bois de chauffe, prépare les repas, soigne et nourrit les animaux du petit élevage, entretient les cultures maraîchères, vend les produits etc…. L’ampleur de ses tâches quotidiennes est telle qu’elle a peu de temps pour allaiter, ou pour préparer des aliments équilibrés pour ses enfants. Elle n’a pas le temps de fréquenter régulièrement les CSB pour le suivi de la croissance des enfants, ou pour les soins médicaux.

 

Le projet Diabe prend en compte ces enjeux liés à la nutrition, et aux inégalités de genre, en utilisant une démarche à 3 temps :

 

1/ réalisation d’une étude initiale sur la situation nutritionnelle des groupes cibles, en matière de nutrition et d’égalité de genre. Cette étude permet d’identifier de manière participative avec les groupes cibles et les acteurs locaux les principaux déterminants de la malnutrition dans les communes d’intervention. Elle facilitera aussi la compréhension des barrières qui s’opposent au changement de comportement des bénéficiaires en matière de nutrition, et d’égalité de genre. En finale, elle permettra de construire avec les bénéficiaires les solutions adéquates et réalistes, pour redresser la situation.

 

2/Prise en compte des solutions identifiées avec les bénéficiaires, dans les approches et activités du projet, à travers ses grands axes : reboisement, carbonisation, diffusion de foyers améliorés, et mise en place d plateformes bois énergie.

 

3/ sensibilisation sur la nutrition et le genre, en collaboration avec les médias locaux, le personnel de santé, et les dispositifs de surveillance nutritionnelle mis en place par les différents partenaires.

 

 

MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES

Développement Intégré, Aménagement et Bois Energie | DIABE

Bureau : lot IA 75 Isoraka Antananarivo 101

Contact : +(261) 32 05 120 22 / 34 43 675 88

E-mail : tetikasadiabe@gmail.com

 

Copyright 2021  DÉveloppement Intégré, Aménagement et Bois Energie. Tout droits réservés.