PROJET DIABE | REBOISEMENT

Le projet DIABE prévoit d’appuyer la réalisation de 4 500 ha de reboisement dont 500 ha de système agro-forestier, réparti dans 26 communes de 6 districts des Régions Analamanga et Itasy. Pour y parvenir le projet va travailler avec une soixantaine de pépiniéristes qui seront formés et sur la production de plants forestiers et sur la production d’arbres fruitiers. Le projet va également faire des sensibilisations dans les anciennes communes d’intervention du programme ASA afin d’assurer les entretiens sylvicoles des plants déjà mis en terre. Par ailleurs, le projet travaillera également sur la restauration de 1 000 ha de vieux taillis.

Dans la mise en œuvre des activités du projet, les agents de l’administration forestière ainsi que ceux des collectivités territoriales sont toujours impliqués dès la phase de planification jusqu’au bilan. Des conventions seront signées afin de renforcer cette collaboration.

 

 

 

 

La démarche adoptée par le projet dans la mise en œuvre du volet reboisement est constituée de 12 étapes :

1- Identification des zones de reboisement sur la base des SAC (schéma d’aménagement communal) existants ou de PAPF (plan d’aménagement des plantations forestières) ou de ZADA (zonage à dire d’acteurs), à faire pour les communes ne disposant pas encore d’outils de planification. Les agents des cantonnements forestiers, connaissant les DFN (domaine forestier national) et des RFR (réserve forestière pour le reboisement) ainsi que les Maires sont impliqués dans ce processus de cartographie. Sur la base de ces outils de planifications, l’équipe du projet va identifier des sites, plus ou moins concentrés pour initier les reboisements dans ses communes d’intervention afin de faciliter la protection des plants contre les feux de brousse et la divagation des animaux ; le suivi des parcelles de reboisement ainsi que la formation des reboiseurs. Une étude de la fertilité des sols dans ces communes sera menée en collaboration avec l’Université d’Antananarivo afin de pouvoir ajuster les apports d’engrais au niveau des parcelles de reboisement pour un meilleur développement.

 

2- Contractualisation avec des personnes issues des communes d’intervention en tant qu’agents locaux. En effet, la mobilisation de personnes issues des populations rurales permet de limiter les conflits fonciers et facilite également l’identification des blocages dans la mise en œuvre du reboisement (chevauchement avec les travaux agricoles, insuffisance de main d’œuvre pour la réalisation des travaux, …). Ces agents locaux sont mobilisés depuis la phase de sensibilisation jusqu’à la finalisation de la géolocalisation des parcelles de reboisement.

 

3- Collecte des demandes des reboiseurs à travers des réunions de sensibilisation. Les femmes cheffes de ménages seront priorisées dans le traitement des demandes ainsi que les personnes vulnérables.

 

4- Identification et contractualisation avec des pépiniéristes. Ces pépiniéristes seront formés et accompagnés sur la production de plants. Les pépinières seront implantées au plus près des zones de reboisement afin de limiter le transport. Ils seront formés sur l’arboriculture fruitière afin de diversifier leurs activités génératrices de revenu.

 

5- Implication des agents des cantonnements forestiers sur la production de plants. Ils seront mobilisés pour la formation / recyclage des reboiseurs et des pépiniéristes. Avant la distribution des jeunes plants aux reboiseurs, les agents des cantonnements forestiers devront valider les plants sains et de bonne taille. Ils vont également animer avec l’équipe du projet des journées de lancement des campagnes de reboisement au niveau des communes. En outre, ils vont faire des missions de suivi des reboisements.

 

6- Implication des bénéficiaires dans la production de plants (rebouchage des sacs pépinières).

 

7- Lancement communal des campagnes de reboisement. Chaque année, au démarrage des campagnes de reboisement, une journée de lancement sera organisée par commune. Cela permet d’une part de renforcer les formations sur l’itinéraire technique de plantation et d’autre part d’inciter les reboiseurs à finaliser la préparation des parcelles si besoin et de procéder à la transplantation dans leurs parcelles respectives.

 

8- Distribution d’engrais aux reboiseurs afin qu’ils puissent fertiliser une partie de leurs parcelles. Cela permet aux reboiseurs d’apprécier le développement des plants fertilisés et de les inciter à en faire autant quand ils font faire du reboisement.

 

9- Une réunion de bilan annuel sera organisée dans les communes d’intervention du projet afin d’évaluer les réalisations de l’année concernée et pour pouvoir réviser l’approche, l’organisation si nécessaire et définir les objectifs de plantation l’année à venir.

 

10- Sensibilisation et formation sur les entretiens sylvicoles dans les anciennes communes du programme ASA ainsi que dans les communes de nouvelles plantations du programme AFAFI Centre. Cette pratique permet d’améliorer la productivité des plantations forestières.

 

11- Concertation avec les Maires et les reboiseurs pour le ciblage des zones où des regarnissages (remplacement des manquants) seront menés. Le regarnissage permet d’améliorer le rendement des parcelles de reboisement mais ne pourrait être mené que dans certaines conditions car les jeunes plants auront du mal à se développer à côté de plants déjà grands.

 

12- Appui à l’élaboration de PGR (plan de gestion des reboisements) ainsi qu’à sa mise en œuvre. Le PGR est une planification concertée avec les autorités locales et les populations locales sur la gestion des reboisements existants et à mettre en place.

Projet financé par

l'UNION EUROPÉENE

MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES

Développement Intégré, Aménagement et Bois Energie | DIABE

Bureau : lot IA 75 Isoraka Antananarivo 101

Contact : +(261) 32 05 120 22 / 34 43 675 88

E-mail : tetikasadiabe@gmail.com

 

Copyright 2021  DÉveloppement Intégré, Aménagement et Bois Energie. Tout droits réservés.